Vendre sa pharmacie après 20 ans d'activité

Les primo-accédants ont en moyenne plus de 30 ans, ils ont peu d’expérience comme chef d’entreprise, manager. Ils recherchent une installation dans une officine déjà performante qui réalise entre 1.5M€ et 3M€.

S’installer dans une pharmacie ou il faut tout transformer pour passer de la pharmacie qui n’a pas changé depuis plus de 20 ans à un modèle de pharmacie qui assure sa pérennité, exige de l’expérience, chose que le primo-accédant n’a pas forcement.

Au moment où toute une génération de pharmaciens est en age de partir à le retraite, le modèle de la pharmacie se transforme ce qui complique considérablement la transmission.

«  Les nouvelles missions du pharmaciens ? je laisse cela au futur titulaire, je suis fatigué et je n’ai plus envie » Pharmacien qui souhaite partir à la retraite

Autre discours que nous entendons régulièrement. Nous remarquons régulièrement que les annonces se mettent en avant par des titres peu attractif comme « Titulaire démotivé » ou « Pharmacien en arrêt maladie». 

Pour optimiser la vente d’une officine, il vaut mieux vendre un outil productif, transformé et qui a de l’avenir. Cela implique répondre à des problématiques qui dépassent la pharmacie :

  • Est-ce qu’il y a des confrères avec lesquels je peux me regrouper ?
  • Est-ce qu’il y a des médecins ?
  • Est ce qu’il faut construire une maison de santé ?
  • Est-ce qu’il faut transférer ?
  • Est-ce qu’il faut rénover la pharmacie ?

Voici quelques pistes pour les pharmaciens vendeur, afin d’améliorer la productivité d’une officine.

Après une carrière derrière soit, c’est bien évidemment plus facile à dire qu’à faire… Cependant, laisser ces questions au futur titulaire, c’est prendre un risque de ne pas trouver d’acquéreur. De nombreux professionnels existent pour accompagner les vendeurs et acheteurs dans cette démarche.