Les experts de la pharmacie

Quels sont les choix de carrières des étudiants de pharmacie ?
Pharmacie

Quels sont les choix de carrières des étudiants...

Le choix de carrière des étudiants en pharmacie commence à se préciser dès la 4ème année, année de spécialisation entre industrie pharmaceutique, officine et internat. La tendance jusqu’à il y a 10 ans été pour l’officine, de plus en plus on tend vers un équilibre entre chaque spécialisation ce qui équivaut à une diminution de la voie officine et une augmentation de la voie industrie. En effet la voie officinale est délaissée pour laisser place à l’industrie pharmaceutique. Les jeunes de nos jours savent que l’équation « une vie = un métier » n’est plus d’actualité, c’est donc pour ça qu’ils s’orientent vers les industries car un bon nombre de métiers sont possibles dans différents domaines : production, recherche, affaires réglementaire, assurance qualité, accès au marché, marketing et bien d’autres. Tous ces métiers sont nécessaires au bon déroulement des différentes étapes du cycle du médicament et sont accessibles pour tous ceux ayant pris la filière industrie. La spécialisation internat quand elle permet de déboucher sur des métiers de biologie médicale dans les laboratoires d’analyses médicales, aussi à des métiers d’enseignants-chercheur et de pharmacien hospitalier. Mais, depuis 2 ans, grâce aux nouvelles missions du pharmacien d’officine, de plus en plus d’étudiants s’inscrivent dans cette filière et pourraient peut-être inverser à nouveau la tendance.    
Eléa
5 juillet 2019 • 2 min
Pharmacie en ligne comment procéder
Digital

Pharmacie en ligne comment procéder

Etude de cas avec la Pharmacie Centrale d'Hagetmau Depuis de nombreuses années on pousse la profession vers une digitalisation parfois même sans raison. Il existe donc pléthores d’acteurs qui proposent les services de digitalisation avec différents niveaux de services. Du site vitrine au site marchand, globalement les prestataires digitaux de la pharmacie couvrent toutes les fonctionnalités du web. Néanmoins il s’agit au pharmacien de bien comprendre les nuances entre les services proposés et d’arriver à faire refléter ses ambitions dans les services digitaux. Encore trop flou pour les pharmaciens Nous sommes encore dans les balbutiements, même si tout le monde comprend l’enjeux d’être bien positionné sur les moteurs de recherches ou d’indiquer clairement à ses patients les informations de contacts ou horaire, il est difficile de comprendre l’intérêt de vendre en ligne ou de développer des fonctionnalités qui ne seront pas utilisés. Pour que cela marche quelques règles à respecter 1. Comprendre que cela ne se fera pas tout seul : la mise en place d’un service implique forcement l’édification d’une stratégie à moyen / long terme Exemple : un pharmacien a souscris à un service de vente en ligne, il pensait vendre dès le lancement. 2. Avoir des indicateurs : lutter contre une intuition et se baser sur des données statistiques 3. Proposer un service qui soit cohérent par rapport au marché 4. Tester avant d’approuver : bâtir sa stratégie étape par étape. Évitez d’investir si vous n’avez pas la preuve que cela fonctionne, la plupart des outils qui vous permettront d’évaluer la pertinence d’investir sont gratuits (Google My business, Webmastertools, Google analytics) Nous ferons le test avec la Pharmacie accessible ici : https://pharmaciecentralehagetmau.fr
Aurélien
17 juillet 2020 • 3 min
L'expertise comptable et les pharmaciens
Finance Pharmacie

L'expertise comptable et les pharmaciens

Emmanuel Leroy de KPMG a répondu aux questions des candidats à l'installation de Ouipharma •    Quels points sont essentiels à vérifier lors de son achat d’une officine ? Les points d’attention sont multiples et pour rester dans le domaine financier, ils dépendent beaucoup du mode d’acquisition de l’officine, rachat de parts ou du fonds de commerce. Le prévisionnel d’acquisition va se baser sur les performances historiques de l’officine, il convient donc de s’assure de la sincérité des comptes. Le chiffre d’affaires reflète ‘il bien l’activité au comptoir et n’est-il pas gonflé par des rétrocessions ou des ventes à des collectivités ? La masse salariale est elle suffisante pour réaliser le chiffre d’affaires annoncé ? Dans le cadre d’un rachat de parts un audit d’acquisition peut de révéler nécessaire pour s’assurer de la réalité des éléments de l’actif et du passif du bilan. Ils servent de base lors de la détermination du prix des parts de la SEL ; •    Qu’est-ce que l’expert-comptable fait pour accompagner le candidat ? L’expert-comptable est le partenaire privilégié du pharmacien pour l’établissement du prévisionnel et l’analyse des données financières historiques de la pharmacie. Il pourra guider le futur acquéreur sur les points essentiels à vérifier lors de l’acquisition et l’accompagner dans les démarches de recherche financement auprès des banques. Les choix juridiques et fiscaux sont des éléments importants du projet, l’expert-comptable est là pour optimiser ces choix.  •    A quel moment un candidat doit-il contacter un expert-comptable ? Le candidat doit contacter un expert-comptable dès qu’il envisage de se lancer dans la recherche d’une officine à acquérir. Il pourra ainsi orienter aux mieux sa recherche en fonction par exemple de sa capacité financière où du mode d’exploitation de l’officine, seul, en association, avec un investisseur… •    Combien coute un expert-comptable ? Le coût de l’accompagnement d’un expert-comptable dépend du type de missions qui suit sont confiées. Les règles ordinales imposent à l’expert-comptable de signer une lettre de mission avec son client avant toute prestation facturée, il n’y a donc pas de surprise sur une facturation qui ne serait pas prévue. •    Est ce qu’il est rentable d’être pharmacien ? La question n’est pas bien posée, il ne s’agit de savoir s’il est rentable d’être pharmacien mais si la profession est un métier d’avenir. Le vieillissement de la population, la difficulté à avoir des rendez-vous rapides avec des professionnels de santé font du pharmacien le premier recours de soin. Les nouvelles missions qui lui sont confiés son aussi un relais de croissance qu’il ne faut pas négliger. Le pharmacien a donc toutes les cartes en mains pour valoriser au mieux son investissement et il n’y a pas de bonne ou de mauvaise pharmacie mais plutôt de bons pharmaciens titulaires qui arrivent à fédérer une bonne équipe autour d’eux. •    Lorsqu’un pharmacien vend son officine doit il discuter avec son expert-comptable ? La cession est un moment important dans la vie d’un pharmacien.  Soit le pharmacien cède avec pour projet de se réinstaller et dans ce cas il doit optimiser la structuration juridique pour limiter la fiscalité et garde un maximum de plus-value pur financer une nouvelle acquisition. Soit le pharmacien cède au moment de son départ à la retraite et là il doit analyser le meilleur moyen de transmettre son officine en bénéficiant des exonérations d’impôts sur la plus-value. Quoi qu’il en soit, la cession doit être anticipée, souvent quelques années avant pour valoriser au mieux l’officine.  
Aurélien
20 juin 2022 • 10 min
Transfert des pharmacies, comment procéder ?
Pharmacie

Transfert des pharmacies, comment procéder ?

Maitre Aymeric Orliac, nous donne les reponses à vos questions sur les transferts de pharmacies, avec les éléments essentiels à prendre en compte lors qu'on envisage dec transferer son officine. Pour en savoir plus vous pouvez contacter le cabinet : 07.76.32.54.77 ou orliac.aymeric@avocat-conseil.fr Demander un rendez-vous   1. Comment transfert-on une pharmacie ? Une pharmacie ne peut être transférée qu’à la condition d’obtenir une licence de transfert c’est-à-dire une autorisation administrative délivrée par le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé compétente. Pour obtenir cette autorisation, le pharmacien doit déposer un dossier de demande de transfert comprenant un argumentaire motivé en fait et en droit ainsi qu’une liste de pièces justificatives obligatoires (plan délimitant les quartiers d’origine et d’accueil, plan de masse du bâtiment, justificatif de la propriété ou de la location du local convoité, ….). 2. Quelles sont les règles pour transférer son officine ? Un transfert d’officine ne peut être accordé que si le projet répond à un certain nombre de conditions. Parmi celles-ci, le projet de transfert : -    Ne doit pas compromettre l'approvisionnement nécessaire en médicaments de la population résidente du quartier ou de la commune d’origine -    Doit permettre une desserte en médicaments optimale au sein du quartier ou de la commune d’accueil. 3. Peut-on transférer une pharmacie dans un autre commune ?  Le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé peut délivrer une licence de transfert intra communal (sur la même commune) ou extra communal (sur une autre commune). Cependant, les conditions posées par le code de la santé publique ne sont pas les mêmes : à titre d’exemple, un transfert extra communal ne pourra être autorisé que si le pharmacien justifie le respect des quotas de population sur la commune d’accueil : -   Pour l’implantation de la première officine sur une commune, le pharmacien doit démontrer que le nombre d’habitants sur cette commune est au moins égal à 2 500 habitants  -    L'ouverture d'une officine supplémentaire peut être autorisée par voie de transfert à raison d'une autorisation par tranche entière supplémentaire de 4 500 habitants recensés dans la commune. 4. Peut-on transférer deux pharmacies dans un nouveau local ? Il est possible de transférer deux pharmacies dans un nouveau local. Il s’agit alors d’un regroupement de pharmacies. Dans cette situation, un seul dossier doit être enregistré à l’Agence Régionale de Santé compétente. Cependant, les pharmaciens devront justifier dans le même dossier qu’aucune des deux pharmacies n’abandonnera la population de son quartier ou de la commune d’origine. 5. Quels peuvent être les motifs d’un refus de transfert ? Tout d’abord, le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé peut refuser d’enregistrer la demande de transfert d’officine si le dossier n’est pas complet (défaut ou incomplétude d’une pièce obligatoire au regard du code de la santé publique). Ensuite, et quand bien même la demande de transfert aurait été enregistrée, le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé peut la rejeter après l’avoir instruite. Ce refus peut être justifié : -    Soit par un abandon de la patientèle du quartier ou de la commune d’origine : dans cette hypothèse, le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé estime, au vu de l’implantation des autres pharmacies, que le départ de la pharmacie compromettrait l’approvisionnement nécessaire en médicaments de la population résidente ; -    Soit par une absence d’optimisation de la desserte en médicaments des habitants du quartier ou de la commune d’accueil : un tel motif peut être opposé au pharmacien soit lorsqu’il n’existe pas une population suffisamment importante à proximité du local convoité, soit lorsque les habitants sont suffisamment nombreux mais sont déjà desservis par une autre officine. 6. Une autorisation de transfert peut-elle être contestée ?  Une décision autorisant le transfert d’une pharmacie peut être contestée par des tiers (pharmaciens, syndicat professionnels, …) dans un délai de deux mois à compter de sa publication au recueil des actes administratifs. Différents recours peuvent être initiés :  -    Un recours gracieux porté devant l’auteur de la décision à savoir le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé ; -    Un recours hiérarchique porté devant le Ministère chargé de la santé ; -    Un recours contentieux porté devant le Tribunal Administratif compétent. Ces recours ne suspendent pas la décision de transfert (à l’exception d’une procédure de référé suspension) de telle sorte que le pharmacien pourra, s’il le souhaite, poursuivre son transfert tant que la décision administrative n’aura pas été annulée. Cependant, en cas d’annulation de la décision de transfert, il devra revenir dans son local d’origine. En poursuivant son projet de transfert malgré l’existence d’un recours, le pharmacien doit avoir conscience du risque encouru. 7. Peut-on vendre son officine après avoir obtenu une décision de transfert ?  Depuis le 1er août 2018, le pharmacien peut céder son officine après avoir obtenu une licence de transfert. L’acquéreur pourra ainsi racheter une pharmacie avec la certitude qu’elle sera transférée dans un local plus visible, plus grand, plus proche de professionnels de santé, … 8. Combien de temps prend un projet de transfert de pharmacie ? Le pharmacien doit prévoir un délai suffisamment long pour constituer son dossier à savoir : -    effectuer les éventuelles démarches en fonction des caractéristiques du projet (obtention d’un permis de construire, acquisition ou location du local, réalisation d’un plan d’agencement, ….) ; -    rassembler les pièces limitativement énumérées par le code de la santé publique ; -    rédiger l’argumentaire motivé en fait et en droit. Lorsque toutes les pièces ont pu être rassemblées, il convient de prévoir un délai de 7 mois entre la date d’enregistrement du dossier par les services de l’ARS et la date à laquelle le pharmacien pourra effectivement transférer. La durée nécessaire à un tel projet de transfert peut ainsi être évaluée à 18 mois.  
Aurélien
10 juin 2022 • 5 min

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mardi, les dernières annonces de pharmacie à vendre et les derniers articles de blog dans votre boite mail.