Articles et dossiers sur le métier de Pharmacien

Vendre sa pharmacie après 20 ans d'activité
Pharmacie

Vendre sa pharmacie après 20 ans d'activité

Les primo-accédants ont en moyenne plus de 30 ans, ils ont peu d’expérience comme chef d’entreprise, manager.    S’installer dans une pharmacie ou il faut tout transformer pour passer de la pharmacie qui n’a pas changé depuis plus de 20 ans à un modèle de pharmacie qui assure sa pérennité, exige de l’expérience, chose que le primo-accédant n’a pas forcement.   Au moment où toute une génération de pharmaciens est en age de partir à le retraite, le modèle de la pharmacie se transforme ce qui complique considérablement la transmission. «  Les nouvelles missions du pharmaciens ? je laisse cela au futur titulaire, je suis fatigué et je n’ai plus envie » Pharmacien qui souhaite partir à la retraite Autre discours que nous entendons régulièrement. Nous remarquons régulièrement que les annonces se mettent en avant par des titres peu attractif comme « Titulaire démotivé » ou « Pharmacien en arrêt maladie».  Pour optimiser la vente d’une officine, il vaut mieux vendre un outil productif, transformé et qui a de l’avenir. Cela implique répondre à des problématiques qui dépassent la pharmacie :   Est-ce qu’il y a des confrères avec lesquels je peux me regrouper ? Est-ce qu’il y a des médecins ? Est ce qu’il faut construire une maison de santé ? Est-ce qu’il faut transférer ? Est-ce qu’il faut rénover la pharmacie ?   Voici quelques pistes pour les pharmaciens vendeur, afin d’améliorer la productivité d’une officine.   Après une carrière derrière soit, c’est bien évidemment plus facile à dire qu’à faire… Cependant, laisser ces questions au futur titulaire, c’est prendre un risque de ne pas trouver d’acquéreur. De nombreux professionnels existent pour accompagner les vendeurs et acheteurs dans cette démarche.
Aurélien
8 juillet 2019 • 4 min
Quels sont les choix de carrières des étudiants de pharmacie ?
Pharmacie

Quels sont les choix de carrières des étudiants...

Le choix de carrière des étudiants en pharmacie commence à se préciser dès la 4ème année, année de spécialisation entre industrie pharmaceutique, officine et internat. La tendance jusqu’à il y a 10 ans été pour l’officine, de plus en plus on tend vers un équilibre entre chaque spécialisation ce qui équivaut à une diminution de la voie officine et une augmentation de la voie industrie. En effet la voie officinale est délaissée pour laisser place à l’industrie pharmaceutique. Les jeunes de nos jours savent que l’équation « une vie = un métier » n’est plus d’actualité, c’est donc pour ça qu’ils s’orientent vers les industries car un bon nombre de métiers sont possibles dans différents domaines : production, recherche, affaires réglementaire, assurance qualité, accès au marché, marketing et bien d’autres. Tous ces métiers sont nécessaires au bon déroulement des différentes étapes du cycle du médicament et sont accessibles pour tous ceux ayant pris la filière industrie. La spécialisation internat quand elle permet de déboucher sur des métiers de biologie médicale dans les laboratoires d’analyses médicales, aussi à des métiers d’enseignants-chercheur et de pharmacien hospitalier. Mais, depuis 2 ans, grâce aux nouvelles missions du pharmacien d’officine, de plus en plus d’étudiants s’inscrivent dans cette filière et pourraient peut-être inverser à nouveau la tendance.    
Eléa
5 juillet 2019 • 2 min
Faute de repreneurs, la pharmacie, bien souvent dernier commerce à résister dans les communes en difficulté
Pharmacie

Faute de repreneurs, la pharmacie, bien souvent...

Lancé en Février 2016, le site Ouipharma.fr est entièrement dédié à la mise en relation des offres de vente de pharmacies avec de potentiels repreneurs. Son but : faciliter la recherche du futur titulaire et donner plus de visibilité aux annonces de tous ces acteurs isolés que sont les pharmaciens et leurs intermédiaires. Ouipharma.fr est né de la rencontre de deux entrepreneurs, Guillaume Campo, pharmacien d’officine passionné de nouvelles technologies, et Aurélien Filoche spécialiste de la stratégie digitale. Un constat tiré d’une réalité de terrain Cherchant à acheter sa première officine et optimiser son démarrage professionnel, Guillaume dut démarcher directement ses confrères et contacter tous les intermédiaires de sa région pendant plus de deux ans ! D’où ce constat évident : aucune place centrale n’était faite au marché de la transaction d’officines pour relayer les annonces de cessions. Encore aujourd’hui, 1 seule offre de vente sur 4 trouve acquéreur dans l’année faute d’annonces bien profilées, mieux calibrées sur les critères de recherche de ces professionnels de santé. La profession vieillissant, la courbe des cessions s’accentuera sur les 5 prochaines années. « Faute de repreneurs, la pharmacie, bien souvent dernier commerce à résister dans les communes en difficulté, risque de fermer ses portes et de transformer nos communes rurales en désert de soins. Il y a urgence à faciliter la transmission du dernier lien entre les populations reculées et le système de santé. Il y a urgence à maintenir le maillage territorial qui fait la force de notre pays. C'est la croisade que mène sans relâche notre jeune société. » Guillaume Campo, Pharmacien
Aurélien
3 juillet 2019 • 5 min
Pour un pharmacien qui s’installe, voici quelques recommandations
Pharmacie

Pour un pharmacien qui s’installe, voici...

Il est important d'avoir un discours très clair vis à vis de ses interlocuteurs que ce soit un pharmacien qui vend son officine en direct ou bien une agence de transaction. Cependant, souvent, après avoir solliciter des informations complémentaires, le pharmacien de donne pas suite, entraînant certaines conséquences : Concernant le pharmacien vendeur peut se sentir frustré, le mettant dans une position d’attente alors qu’un simple retour permet d’assainir les conversations. Il est important de respecter quelques règles de civismes, un simple « Bonjour » et/ou « Après étude du projet je ne vais pas donner suite à l’acquisition de votre officine pour telle et telle raisons » permettent de désamorcer 80% des frustrations, et maintenir un espace d’échange constructif.   Concernant l'agence de transaction, la rémunération se fait au succès de la vente impliquant donc, pour un suivi et un accompagnement cohérent, un besoin de compréhension exact du projet de l’acquéreur. La discussion est inévitable pour que les deux partis, acquéreur et agent de transaction, comprennent les modes de fonctionnement de l’autre. Il ne faut donc pas hésiter à poser des questions. Par ailleurs, il est important de ne pas prendre d'initiative sur les dossiers présentés par l'Agent, sans en parler préalablement. Voici quelques exemples d’erreur à ne pas commettre :  Après la transmission d'un dossier par un Agent, je suis allé(e) voir la pharmacie pour en savoir plus, je n'ai plus eu de nouvelles > Demandez à celui qui vous avait présenté le dossier si cette visite est envisageable J'ai demandé des informations sur 60 pharmacies, aucune ne m’intéressent. Pourrais-je en avoir d’autre ?  > Réfuter des dossiers impliquent d'argumenter les raisons pour lesquelles vous ne souhaitez pas donner suite Après obtention du dossier de vente, j'ai analysé pendant 6 mois la proposition... > Toujours faire un retour et maintenir au courant son interlocuteur de sa position Ouipharma.fr a constaté une confusion sur les services proposés par les intermédiaires. En effet, en passant par une agence de transaction, il y aura des frais pour l'acquéreur et le vendeur mais ils ne payent pas de prestation pour autant. L’objectif de l’intermédiaire est d’accompagner l’acquéreur et le vendeur dans leurs démarches et dans l'aboutissement de leur projet, il est donc important d’établir une relation de confiance avec son interlocuteur avant même de parler des dossiers, la notion d’accompagnement permettra de sécuriser l’installation. Sans cette relation de confiance vous n’aurez pas accès aux dossiers qui vous intéressent et vous ne pourrez pas bénéficier de cet accompagnement.  Pour finir n’hésitez pas à faire appel à des tiers (experts comptables spécialisés ou avocat) pour avoir leur avis sur votre projet.
Aurélien
12 juin 2019 • 5 min
Le maillage territorial de la pharmacie et la désertification médicale
Pharmacie

Le maillage territorial de la pharmacie et la...

L’intégralité de la profession s’accorde à dire que le maillage de la pharmacie est la principale force des officines, cependant si nous regardons de plus près, nous constatons qu’il y a, en général, 2 types de pharmacies avec des connotations différentes :  - La pharmacie urbaine souvent avec une approche commerciale - La pharmacie rurale majoritairement à vocation première le service à la population L’offre de médecin est un facteur déterminant pour maintenir le maillage des pharmacies. En effet, nous avons été confrontés à plusieurs situations telles que la désertification ou le départ à la retraite de médecins de la zone de chalandise du pharmacien vendeur, impliquant une entrave à la vente de l’officine découlant inévitablement sur sa fermeture. La pharmacie rurale est celle qui a le plus de mal attirer de jeunes pharmaciens, malgré des leviers attirants tels que la ZRR (Zone de Revitalisation Rurale). Par conséquent, certaines communes ont dû mettre en place une stratégie de « repopulation médicale » : stratégie mettant en place des maisons de santé, annonces à l’étranger pour recruter un médecin, financement du logement du médecin, et bien d’autres arguments pour essayer de séduire les jeunes médecins à venir s’installer dans la commune. La désertification médicale intensifie ce phénomène, de ce fait, de nombreux pharmaciens sollicitent les services de Ouipharma.fr pour trouver des repreneurs pour leur officine.  L’équation est simple « Pas de médecin = Pas de pharmacien » certains Maire ont pris l’initiative de reconstruire une offre de santé afin de garantir un accès à la santé auprès de leurs administrés. Avec une suroffre en milieu urbain et une offre fragile en milieu rural, la Cour des comptes préconise une réduction importante d’officines, encore faut-il pouvoir réduire dans les secteurs ou il y a beaucoup d’offres. Sur Ouipharma.fr nous avons aidé plus de 300 Officines à trouver des repreneurs, notre objectif est de donner de la visibilité aux annonces pour que les jeunes acquéreurs puissent se manifester. 
Aurélien
12 juin 2019 • 4 min
Un futur pharmacien qui souhaite ouvrir sa pharmacie
Pharmacie

Un futur pharmacien qui souhaite ouvrir sa...

Depuis maintenant 3 ans, nous essayons de mettre en lumière les pharmacies en ventes, pour lutter contre la fermeture inévitable d’une officine. Au moment où un départ massif à la retraite s’opère, la pharmacie se transforme et prend une nouvelle direction pour mieux répondre aux enjeux de santé. Par conséquent, cette transformation engendre des tensions sur le marché, plus d’offres que de demandes, ainsi que de fortes incompréhensions des pharmaciens par rapport à la valorisation de leur fonds de commerce. Aujourd’hui, le pharmacien qui s’installe, a le pouvoir : il n’y a jamais eu autant de pharmacies à vendre, une aubaine pour tous ceux qui ont fait le choix de s’installer. Cependant, nous constatons que les critères d’installations sont plus nombreux, avec plus d’exigences, et basés sur un fond de crainte et de méfiance quant à l’idée d’acheter pour se lancer, ce qui allonge les démarches d’installation et complexifie la vente. La tendance des acquéreurs est donc à la prudence : est-ce la bonne pharmacie ? Est-ce que cela correspond à mon projet personnel ? Est-ce que le projet tient la route financièrement ? Est ce qu’il s’agit d’une pharmacie « invendable » ? Est-ce que je vais être capable de gérer mon futur outil de travail ? Autant de questions que nous recevons chaque jour et qui méritent de bien analyser les dossiers et demandes. Rôle des intermédiaires dont l'œil est avisé et, au quotidien, peuvent apporter de la profondeur sur les différents dossiers. C’est donc en toute logique qu’encore aujourd’hui plus de 80% des mandats soient chez les intermédiaires. Chez Ouipharma.fr nous disons qu’il n’y a pas de bons ou mauvais projets. Il y a un projet, à définir avec précision, qui correspond à chacun et pouvoir ainsi maitriser le risque d’échec en s’entourant de professionnels. 
Aurélien
12 juin 2019 • 4 min
Comment publier une annonce de qualité pour vendre sa pharmacie ?
Pharmacie

Comment publier une annonce de qualité pour...

Publier une annonce de qualité permet de déclencher jusqu'à 4 fois plus de mises en relation sur Ouipharma.fr, la qualité rédactionnelle de votre annonce de pharmacie à vendre est importante, il s'agit du reflet de votre affaire. Voici quelques erreurs à ne pas commettre lorsqu'on dépose son annonce. JE DEPOSE UNE ANNONCE SUR OUIPHARMA Évitez d'indiquer le prix de vente dans votre annonce Le prix est l'objet de toutes les crispations, nous sommes convaincus qu'il est préférable de parler d'un projet de vie, si vous indiquez un prix de vente dans votre annonce vous allez figer le débat autour du prix alors que le projet de la pharmacie est complexe, il faut se pencher sur le dossier pour évaluer le prix. C'est pourquoi nous préconisons de ne pas l'indiquer dans votre annonce. Renseignez un maximum d'informations sur votre officine Lors de la création de votre annonce, nous vous demandons les informations suivantes, à savoir - Le Chiffre d'affaires des 12 derniers mois HT - Un titre pour votre annonce - Une description - Le lieu (Région, Département ou Ville) Ces informations sont obligatoires, cependant vous avez la possibilité en fin de parcours de création d'annonce de compléter d'autres informations : - Les informations financières des 3 dernières années (chiffres d'affaires, marges, EBE) - Le personnel de l'officine - L'environnement médical - Le local - D'autres informations complémentaires Nous vous recommandons de compléter ces informations, cela améliore considérablement les mises en relation sur Ouipharma.fr (jusqu'à 4X fois de résultats) surtout sur la partie financière. Soignez votre écriture et la ponctuation La qualité rédactionnelle de votre annonce est aussi le reflet de votre annonce, un acheteur évalue en quelques secondes le projet que vous proposez, assurez-vous que la consultation de votre affaire soit une expérience positive et non pas une chasse à la faute d'orthographe. N'oubliez pas la ponctuation adéquate et évitez à tout prix les abréviations ! Voici une annonce de pharmacie à vendre fictive que nous vous proposons à titre d'exemple  
Aurélien
23 octobre 2017 • 3 min
Les 6 premiers mois du jeune titulaire (1ère partie)
Pharmacie

Les 6 premiers mois du jeune titulaire (1ère...

PRÉAMBULE : De Octobre 2015 au 1er Octobre 2016 Nous nous sommes lancés à deux dans cette aventure, avec Julie ma compagne. Comme souvent, la transaction a été réalisée via un cabinet de transaction. Le dossier nous a été présenté en Octobre 2015 et dès le 8 Novembre 2015, après étude du dossier par notre expert comptable, nous visitions l’officine en client mystère. Une première visite stressante avec ce sentiment d’être observé, comme démasqué alors que rien ne pouvait faire soupçonner nos intentions ! Durant cette année précédent la prise possession, nous avons passé toutes les étapes que je ne vais pas vous décrire, vous les retrouverez ici . Le premier jour du reste de notre vie Le 1er Octobre, 6h du matin, on s’active après une nuit d’inventaire pour pouvoir commencer notre nouvelle activité. Pas de transition ni de transmission, nous commençons comme parachutés, sans le moindre soutien ni accompagnement. Commencer son exercice sans la moindre boite de Doliprane (nous sommes arrivés en pleine rupture labo), des stocks en dessous des seuils fixés par le compromis de vente, c’est un début difficile dont on se serait bien passé. Avis aux vendeurs : on peut comprendre la crainte de surstocker sur de la para au moment de la cession, cependant le médicament est systématiquement racheté lors de l’inventaire. J’aurais sincèrement préféré reprendre une pharmacie “prête à l’emploi” plutôt qu’un outil de travail décharné. Gérer les surprises Pendant un an, avant la reprise, on a épluché le dossier, retourné les chiffres, les contrats. Mais on ne découvre la réalité que sur le terrain. Gestion sociale, état de l’officine, répartition des stocks, conditions commerciales, etc. Autant de paramètres que l’on ne peut appréhender qu’à partir de la reprise. 6 mois n’auront pas suffit pour faire le tour de toutes ces choses qu’un simple dossier ne nous dit pas... Gérer les achats Et comme nos stocks étaient au plus bas, il a bien fallu commander ! Et c’est là que cela devient difficile quand aucun répertoire des commerciaux ne nous est fourni… Alors s’il vous plaît, quand vous cédez votre officine, partagez les coordonnées des commerciaux avec votre successeur, dès la reprise. C’est un gain de temps énorme que de ne pas avoir à appeler le standard de chaque laboratoire pour avoir le numéro de chaque représentant. Et c’est bien le temps qui manque. Nous aurions préféré largement passer nos 2 premiers mois collés au comptoir, à la rencontre de nos patients, au contact de notre équipe, plutôt que de devoir batailler dans notre bureau pour trouver des coordonnées de commerciaux pour remettre nos stocks à flots. Au delà de ces désagréments, nous nous rendons compte que l’on peut très facilement s’enraciner au bureau et enchaîner les rendez-vous. Chacun doit trouver le rythme et la manière de travailler qui lui convient. De notre côté, nous aimerions trouver les solutions pour se décoller de ce bureau qui nous éloigne de notre coeur de métier. La suite à venir… (rencontrer notre équipe, nos patients, nos confrères, insuffler une nouvelle dynamique...)
Guillaume
16 octobre 2017 • 2 min

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mardi, les dernières annonces de pharmacie à vendre et les derniers articles de blog dans votre boite mail.